PRÉSENCES


 

carole 7133

 

“Presences” plays with the place of the human body in our minds. Our bodies create our boundaries; they carry and constrain the human spirit. What stories do we tell with what we reveal and what we hide? What do we choose to show the world? Can the human body ever truly be “shown” in its entirety ?

Subjects in the series appear behind a translucent structure through which they may both reveal and hide themselves. Imprisoned, glimpsed, imagined, transformed, they disappear and emerge all at once.

The images are printed on a semi-transparent surface, similar to the one through which the series’ subjects were photographed. Each full-scale image is then placed against a light box (a back-lit surface). Have our subjects been trapped, held captive behind a wall of light? Or are they surging forward from ether to matter, from imagination to reality?

Each visual is made-to-measure in the actual size of the model. Backlit light boxes in edition of 8 copies in one size 

and smaller printed version (50x75cm, edition of 5) on ultra smooth Hannemulhe paper

 

Qui se cache derrière cette paroi ? Que fait cette femme ? La nouvelle série de photographies de Floriane de Lassée, Présences, reprend le motif de la fenêtre derrière laquelle des solitudes apparaissaient dans les mégapoles de la série Inside Views, pour, cette fois-ci, présenter plus explicitement l’être humain hors de tout autre contexte. Un corps à corps avec la paroi s’engage alors que le spectateur s’interroge sur le sens de cette chorégraphie sans nom et sans visage.

Floriane de Lassée a donné pour seule consigne à ses modèles de chercher à passer de l’autre côté de cette paroi vitrée, semi opaque. La photographe saisit les pauses de ces modèles anonymes au moment où les zones de contact deviennent des îlots de netteté. Justement, leur anonymat et l’absence de contexte de ces images augmentent les interrogations. Floriane de Lassée s’amuse des émotions que ses photographies peuvent provoquer : l’attirance et la fascination sont suscitées tour à tour, redoublées par le dispositif des caissons lumineux qui reproduisent à l’échelle humaine, les corps de ces silhouettes éthérées.

Est-ce une situation réelle ou bien virtuelle ? A t-on à faire à une personne physique ou à son impression photographique sur film? Une chose est certaine : le spectateur est en position de voyeur et la mise en situation des photographies instille le doute.

Le dispositif mis en place est proche de la mise en scène d’une « installation ». Floriane de Lassée peut modifier l’intensité de chaque caisson afin de s’adapter à la luminosité du lieu dans lequel elle expose ses oeuvres.

Caisson lumineux en taille réelle (environ 190×120 cm) et en version « plan rapproché » (environ 65x50cm) en édition de 5 à 8 exemplaires. Sources Led et Variateur d’intensité lumineuse

ou/et Version imprimée sur papier Photo Rag ultra smooth en 75×50 cm en édition de 5

 
 

LOULA 063

 

MAUD 071

 

MAUD 083

 

LOULA 060

 

CAROLE 7033

CAROLE 7078

 

CAROLE 7130

 

CROP 077